Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/04/2008

Urgence d'un plan de santé publique opérationnel en Belgique pour l'inévitable pandémie de grippe.

URGENCE D'UN PLAN DE SANTÉ PUBLIQUE OPÉRATIONNEL. A QUAND CELUI DE LA BELGIQUE ET DES AUTRES PAYS AYANT LES COMPÉTENCES POUR LE RÉALISER ?

Une question simple résume le problème des différents intervenants d'une possible pandémie de grippe aviaire: Qui fait quoi? Comment ? Pourquoi ? Avec quoi ? Avec quelles communications horizontales et verticales? Quel est l'arbre de décision dans le cadre d'un "Management case".

 

Recenser les "qui", les "qui fait quoi", les "comment", les "moyens", les "communications" appelle à un inventaire du personnels potentiels, pour les placer dans un organigramme global, aux ramifications "communicantes", avec un arbre de décision, propre à chacun des intervenants, permettant l'accueil, le tri et le soin des malades.

Après le "qui" "fait quoi" et "comment", il faut avoir un inventaire correct des moyens d'action:soit les moyens de traitement (antiviraux, médicaments symptomatiques...vaccins....) et les lieux de traitement: (domicile du patient ou hôpital en dur ou en toile ), après avoir défini un modèle de tri pour orienter le patient dans le cheminement de son traitement.

Un gros problème se pose, celui de prendre en considération les différents soins médicaux et médicaments délivrés en dehors d'une situation de crise par les généralistes , les hôpitaux, et les pharmacies. Cette continuité des soins obligée doit trouver capacité d'action non entravée par le problème parallèle de la gestion de la crise de la pandémie.

Déjà se pose le problème de la sécurité de ces différents intervenants de la santé, soit les généralistes, les hospitaliers, et les pharmacies.

Une situation de crise ou les conséquences socio-économiques inévitables du pays seront perturbantes pour la population, fera naître chez certains, un comportements anormal. Dans le désarroi engendré par une maladie mortelle pour certains, les hommes en quête de survie iront menacer les médecins et les pharmaciens, pour obtenir par tous les moyens le "produit miracle". Ils ne feront que détruire des personnes et des lieux, pour finalement ne pas trouver "la fameuse potion magique".

Afin d'éviter ce genre de situation catastrophique pour les uns et pour les autres, il s'agira de développer de la part des responsables des directives claires invitant la population à s'adresser à un dispatching central, leur indiquant les solutions médicales qui leur seront apportées le plus rapidement possible. Là ou les personnes malades pourraient être prises en charge à leur domicile, par des intervenants désignés, assurant la continuité des soins de ce problème (antiviraux, médicaments symptomatiques). De plus ces petites unités mobiles (sous protection), pourraient éventuellement orienter le malade plus gravement atteint vers une annexe d'hôpital désigné à cet effet et ayant les moyens de compétence d'un traitement plus spécialisé.

Dans cette réflexion, je n'ai pas développé les solutions à apporter aux conséquences d'une baisse brutale de la population malade simultanément et dans un court laps de temps, entraînant des conséquences socioéconomiques, et cela  pour limiter le problème à l'aspect purement médical.

Mon but est seulement de mettre le doigt sur l'importance que les autorités compétentes en la matière doivent apporter aussi rapidement que possible, à la mise en place d'un plan de santé public opérationnel couvrant tout le territoire, et testé par un  scénario de grande ampleur couvrant tous les stades de la pandémie, dans  les différents services médicaux et ministériels de gestion d'un pays (en tenant compte des conséquences socio-économiques par la diminution brutale des personnes actives soit  primo celles colloquées chez elles, pour ralentir ou diminuer l'ampleur de la  contamination, soit secundo  les personnes malades ou décédées  : transport, nourriture, communication école, chauffage, nourriture, purification de l'eau, électricité etc ).

Accumuler des "armes" et des "munitions" (antiviraux, futurs vaccins), c'est bien encore faut-il que les intervenants de l'action puissent les utiliser en respectant une stratégie, tout en se situant dans un organigramme pourvu de moyens de communication interne, et en relation étroite avec un dispatching central en relation avec la population.

Apprendre  à une population à savoir vivre en temps de pandémie   en l'informant des services qu'elle peut recevoir et comment elle doit se comporter. 

Il vaut mieux être prêt trop tôt que trop tard, et faire plus que pas assez......

 

Dr Michel S.F. Vermeulen              Blog :     LA GRIPPE AVIAIRE: urgence! danger!

 

                                                   

16c7e73a497470d5f40dcc4e73bd71af.jpg

Si vous désirez recevoir le prochain article, cochez dans le haut de la colonne de droite 

                                                           Newsletter

                                                                            Envoyer   

 

 

Et là où vous trouverez le mot "e-mail", vous le remplacez par votre adresse E- Mail, et ckicquer ensuite sur envoyer.

Ensuite vour recevrez chaque nouveaux articles dans votre boite à message . Merci de votre collaboration .

 

11:55 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.