Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2008

Incroyable mais vrai ! De la rumeur à la réalité de pandémie (2eme partie)

Le 25 juin 2008

Un cas de grippe humain à H5N1 est déclaré à Lyon. Cela fait la une des journaux. On essaie de reconstituer le trajet du malade pour identifier les contacts et isoler ensuite les présumés contaminés pour les mettre en quarantaine. Le début du trajet semble se localiser à Hong-Kong.

C’est normal puisqu’il y a beaucoup de transports internationaux en provenance de cette région. 

Le 26 juin 2008

On a fini par identifier l’avion et la compagnie en provenance de Hong-Kong.  Les passagers de ce vol appartiennent à différents pays, ce qui rend difficile le travail de recherche et d’identification des personnes susceptibles d’être contaminées pendant ce fameux vol. L’Allemagne, la France et la Belgique sont concernées.

Le 27 juin 2008

On arrive finalement à mettre en quarantaine la majorité des passagers, mais beaucoup de personnes  ont été en contact avec ceux-ci  au moment de leur arrivée au pays, et beaucoup trop de temps s’est écoulé entre la sortie de l’avion et la mise en quarantaine. Les passagers ont eu le temps de contaminer leur famille et leurs relations. C’est trop tard, les dés sont lancés, et il faudra gérer bientôt l’épidémie de grippe en Europe.

Le 1er juillet 2008

Effectivement, de nouveaux cas se sont déclarés en France, en Allemagne et en Belgique.

On les hospitalise pour les isoler et les traiter. Ils se retrouvent dans des chambres à pression négative. Certains sont déjà sous respirateurs.

En Belgique, les médecins  reçoivent par mail un avis de la santé publique nous conviant à la plus grande vigilance et  prudence. Tout cas suspect doit subir un écouvillonnage  gorge nez et être envoyé à l’Hôpital St Pierre, hôpital de référence.

Je suis très embêté car beaucoup de patients viennent à la consultation pour symptômes respiratoires, et se mélangent dans la salle d’attente. Je travaille avec peu de protection,  puisque je n’ai  acheté que quelques masques, gants et une paire de lunette de protection.

Les services d’urgence des hôpitaux connaissent le même problème de promiscuité, et l’affolement des personnes ne permet pas de mettre un service de tri en place. C’est la pagaille totale.

Les pharmacies connaissent le même sort et sont assaillies par quantité de clients en quête d’antiviraux.  Les supermarchés se vident. Le téléphone sonne chez moi toute les  5 minutes.

Le 10 juillet 2008

Je travaille  maintenant 16 heures par jour et j’arrive à tenir le coup. Je pense qu’il est préférable que ma femme et mes deux enfants partent chez la famille en province, habitant isolée dans les campagnes. La vie ici en ville devient dangereuse. On parle d’agressions de magasins, de cabinets de médecin, de violence aux services d’urgence des hôpitaux, et des pharmacies se sont vues démolies entièrement  par des personnes en quête d’antiviraux introuvables.  

Le 11 juillet 2008

Ma femme et mes enfants sont maintenant en sécurité à la campagne chez mes parents. Cela me soulage beaucoup.  Les  politiques  et les scientifiques n’apparaissent plus à la télévision, je ne sais pas pourquoi.  Etant prioritaires  de par leur fonction et responsabilité, ils ont dû s’isoler du reste de la population.  Des bruits, probablement faux, rapportent qu’ils se sont réfugiés dans un bunker construit à cet effet dans les profondeurs du sous-sol, en attente des vaccins. C’est normal puisqu’ils ont  de grandes responsabilités  de gestion de la crise. On raconte également (et ce ne sont que des rumeurs, j’espère) que certaines personnes fort riches du pays ont quitté celui-ci pour aller s’isoler sur des îles privées gardées secrètes, en attendant que l’ouragan de la pandémie passe. Ils devront s’absenter un an, et ensuite recevoir le vaccin pandémique lors du retour au pays, sinon ils subiront le même sort que la plupart de leurs concitoyens.

Le 15 Juillet 2008

J’ai des difficultés et je commence à ressentir la fatigue..... 



A suivre  : voir 3 eme partie.......

Les commentaires sont fermés.